DECOUVERTE No 215, novembre/décembre 2022

Vous êtes peut-être victime, comme de nombreuses personnes, du phénomène consistant à vivre au quotidien de manière mécanique et répétitive. Très fâcheuse tendance !

Car, ainsi, vous laissez les commandes de chaque situation à votre « logique », elle-même ancrée dans votre incontestable « expérience ». D’un côté, c’est évidemment rassurant, mais très trompeur, car cela vous met le plus souvent sur une fausse piste !

C’est pourquoi j’ai à cœur aujourd’hui de vous inciter à vous faire un cadeau, celui du nouveau chemin ! Je vous exhorte à oser emprunter des voies inexplorées, en vous inspirant profondément de la formule magnifique d’Albert Einstein :
« Inventer, c’est penser à côté ».

Bien, me direz-vous, mais à côté de quoi ?
Il s’agit en fait, le temps d’un flashback bienvenu, de retrouver la candeur de votre enfance. Oui, votre enfance qui était, en ces temps plus ou moins anciens, votre carte d’embarquement VIP pour cet univers de légèreté et de totale simplicité, au sein duquel « tout est possible ».

Le Roi de votre monde
Qui était, en ces temps-là, le roi de votre monde ? Devinez !

C’était le PLAISIR D’ETRE. Etre tout simplement heureux d’expérimenter chaque opportunité qui s’offrait à vous, sans devoir les analyser avant de les vivre. Car, dans le monde merveilleux et illimité du rêve, vous n’aviez pas à vous demander si c’était bien ou mal, bon ou mauvais, avalisé par la famille, les amis, la « société »…

Bref, vous n’aviez pas ce carcan, vous étiez libre de vivre sans aucune réserve la pleine richesse des instants vierges et de la nouveauté resplendissante. Oui, alors vous pensiez à côté, car vous étiez qui vous étiez, tout simplement un créateur qui laisse ses élans d’inspiration inonder son âme et sa chair, pour incarner le monde jouissif de l’expérimentation, avec un seul et unique but, tout simple : vous découvrir !

Voici les propos salvateurs d’une belle personne que j’ai croisée voici bien des années, et de laquelle émanait une fraîcheur rayonnante :
« La période où nous vivons semble fréquemment pénible, éreintante même. On n’y trouve plus le plaisir et le jeu, la complicité et la connivence, l’envie et le désir… tout cela semble hors de portée, comme un héritage virtuel d’un autre temps.
 » Pourtant, quelles que soient les contraintes qui nous oppressent, le tourbillon d’engagements, la volonté de contrôler tout ça, parce qu’il faut se montrer fort, nous pouvons tous avoir la chance d’être projetés « à la porte d’à-côté » d’un instant à l’autre…

« L’Amour en est le meilleur exemple. Vous vaquez en pilotage automatique dans votre rôle de directeur du monde, jonglant entre travail, famille, mari… tout est épuisant, mais tout est sous contrôle. Et voilà que, soudain, au moment le plus inattendu, tout cela vole en éclat, par le sourire de cette personne inconnue, qui vous transporte instantanément ailleurs !

« En un instant, vos certitudes s’ébranlent, vous tombez de votre piédestal et remettez en question vos acquis routiniers, tandis que s’ouvre un ailleurs qui vous enchante. Vous jouissez de la beauté d’être simplement là, sur ces pavés, tandis que votre cœur bat au rythme de l’Essentiel.

Vous êtes déjà ailleurs, dans un monde où ne résonnent pas les mêmes lois. Vous n’écoutez plus votre mental et ses obligations rationnelles et raisonnables. Mais votre cœur est en train de briller, silencieux, surpris, étonné, vivant à nouveau la vraie Vie…

Voilà bien longtemps que vous n’aviez étreint une aussi belle lumière »

Feu d’artifice au quotidien
Que ces propos résonnent encore plus fort aujourd’hui ! Alors, pourquoi ne pas vous extraire de toutes ces obligations et contraintes, pourquoi ne pas essayer d’ouvrir « la porte d’à-côté » ?

L’ailleurs peut débarquer de multiples manières, douces, câlines ou violentes. Vous pouvez en un instant voir vos certitudes s’écrouler, lorsque votre épouse vous annonce qu’elle part et qu’elle demande le divorce… Vous pouvez vous retrouver projeté ailleurs en apprenant votre licenciement, la mort d’un être cher, sinon votre fin prochaine…

Mais « l’autre porte » peut tout autant s’ouvrir de façon renversante, à la naissance de votre enfant, en évitant in extremis un danger, lors d’une rencontre au coin d’une rue, en prenant fermement autant que chaleureusement le bras d’un non-voyant pour traverser une rue… Tout soudain, vous prenez conscience que, plus jamais, vous ne retournerez dans ces infâmes bouchons et vous n’irez faire ce boulot qui n’a plus aucun sens pour vous…

Soyez beaucoup plus clément avec vous-même ! Laissez émerger au quotidien, comme un feu d’artifices, ces élans naturels qui font les petits bonheurs, qu’il est vital d’apprécier aujourd’hui. Ils offrent un véritable sens au vécu de vos instants présents. Oui, vous pouvez les ressentir pleinement au fond de vous-même, indépendamment de ces lourdeurs quotidiennes !

Alors, poussez résolument cette porte qui ouvre sur les trésors de l’univers d’à côté, faites-en votre entraînement quotidien, et vous allez découvrir des merveilles !

Voilà bien la seule certitude qui anime notre Vie. Rien n’efface l’Essentiel, jamais !

Agir ou subir,

A chacun de choisir…

Entraînement proposé :
Pourquoi ne pas vous inspirer de ces propos éclairés de Roland Dorgeles
« Le voyage pour moi, ce n’est pas d’arriver, c’est partir. »

Je vous encourage, lors des journées à venir, à laisser vivre votre âme de voyageur pour envisager l’imprévu comme votre prochaine escale !

Aventurez-vous sur ces chemins de traverse, vous y rencontrerez le désir vivace qui y règne, celui de découvrir sans cesse autre chose… autre part… Optez pour le rôle du challenger qui s’émerveille des possibles et jetez le costume de qui veut mettre en cage ce qui est libre par essence, l’inattendu !

«Vivre, c’est se réveiller la nuit dans l’impatience du jour à venir, c’est s’émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore, c’est avoir des insomnies de joie »
Paul-Emile Victor